Revue de presse web

Lundi 10 JUIN 2019

Mineurs en conflit avec la loi : corriger et non pas sanctionner…

ILS SONT PRÈS DE 20 000 ENFANTS EN CONFLIT AVEC LA LOI. LES ACTES COMMIS VONT DU VOL À LA CONSOMMATION ET LA VENTE DE DROGUE, EN PASSANT PAR LES AGRESSIONS PHYSIQUES ET LE HARCÈLEMENT. LEUR EMPRISONNEMENT N’EMPÊCHE PAS LA RÉCIDIVE. LES ASSOCIATIONS RÉCLAMENT LA MISE EN PLACE DE SOLUTIONS ALTERNATIVES ET DEMANDENT, EN URGENCE, LA RÉGLEMENTATION DE LA FAMILLE D’ACCUEIL.

La prévention contre les délits et crimes et les alternatives à la privation de liberté sont deux thématiques de l’heure qui occupent les associations. Début avril, l’association Bayti pour les enfants en situation difficile, en partenariat avec l’Unicef et avec l’appui de l’Union Européenne, a organisé une rencontre autour de son projet «Sensibilisation et formation des enfants, jeunes et parents, sur la prévention contre les délits et crimes et les alternatives à la privation de liberté».
Ce projet a concerné des jeunes filles et garçons âgés de 12 à 18 ans en situation de vulnérabilité...

LIRE LA SUITE - www.lavieeco.com

Mardi 28 MAI 2019

Maroc : Des associations veulent combler le vide juridique du placement en familles d’accueil

Au Maroc, le placement des enfants en familles d’accueil ne bénéficie pas d’un cadre juridique clair, hormis une mention générale dans l’article 471 du Code de procédure pénale. C’est pourquoi un collectif associatif s’est constitué en plaidant pour la mise en place d’un mécanisme dans ce sens.

Chaque heure, un enfant est abandonné quotidiennement au Maroc et en 2016, 11 373 enfants ont été placés dans des structures de protection pour les enfants en situation difficile. Par ailleurs, d’autres enfants sont pris en charge dans le cadre d’une Kafala. Mais ces procédures prouvent leurs limites, en matière de réintégration au tissu socioéconomique dans le premier cas, ou au niveau du long et complexe processus administratif dans le second. Ce constat alarmant, l’UNICEF Maroc et la Ligue marocaine pour la protection de l’enfance le reprennent dans leur rapport conjoint intitulé «L’enfance abandonnée au Maroc»...

LIRE LA SUITE - www.maroc-diplomatique.net

Mardi 28 MAI 2019

Lancement du Collectif Marocain de Placement en Familles d'Accueil

Le placement en familles d’accueil est une option de prise en charge de remplacement parmi d’autres qui sont privilégiées : la réinsertion familiale en famille biologique, la famille élargie, le placement en Kafala et enfin la famille d’accueil. Cette dernière permet ainsi de prendre en charge les enfants sans protection familiale.

L’organisation des Nations unies reconnaît l’importance de la famille dans l’épanouissement harmonieux de l’enfant.

Chaque enfant a le droit de grandir au sein d’une famille qui lui apporte protection, amour et soins. À la lumière de ce qui précède, les Nations Unies prévoient des dispositions en faveur de la famille d’accueil afin de répondre aux besoins de l’enfant.

LIRE LA SUITE - www.yabiladi.com

Mardi 28 MAI 2019

5 associations marocaines s'unissent pour le placement des enfants abandonnés en familles d’accueil

Et pour la mise en place d’un cadre juridique, alors qu'"un enfant serait abandonné toutes les heures au Maroc".


SOCIÉTÉ -  5 associations marocaines œuvrant pour la prise en charge et le placement en famille d’ accueil d’enfants en situation d’abandon, s’unissent et lancent le Collectif Marocain de Placement en Famille d’Accueil, afin de mener conjointement un plaidoyer pour la mise en place d’un cadre juridique en faveur de la famille d’accueil.

Avec un comité de pilotage composé de 5 associations fondatrices, le collectif réunit ainsi l’Association Anir d’Aide aux Enfants en Situation Difficile, l’Association Bayti...

LIRE LA SUITE - www.huffpostmaghreb.com

Mercredi 1 MAI 2019

Mise en place à Rabat d'une commission nationale pour lutter contre la traite d'êtres humains

Exploitation sexuelle, travail forcé, trafic d'organes..


SOCIÉTÉ - La lutte contre la traite des êtres humains s’intensifie. Jeudi 23 mai à Rabat, le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani a présidé la cérémonie d’installation des membres de la commission nationale de coordination des mesures de lutte et de prévention contre la traite des êtres humains.
Rappelant que la loi sur la lutte contre la traite des êtres humains a été adoptée en 2016, le chef du gouvernement a souligné que la création de cette nouvelle commission “vient couronner les efforts déployés par...

LIRE LA SUITE - www.huffpostmaghreb.com