Revue de presse web

Jeudi 9 AOUT 2018

PLUS DE 10.000 JEUNES MAROCAINS ONT QUITTÉ CLANDESTINEMENT LE ROYAUME EN 3 ANS

 

Les statistiques rendues publiques par les autorités compétentes espagnoles au sujet de l'immigration clandestine des jeunes Marocains sont effrayantes. Plus de 10.000 jeunes Marocains ont rejoint clandestinement la rive espagnole en trois ans. Et beaucoup d'autres ne sont pas recensés.

Le phénomène de l'immigration clandestine des jeunes Marocains vers la rive européenne, notamment espagnole, est en train de prendre des proportions alarmantes. Selon des statistiques rendues publiques par le ministère espagnol de l'Intérieur, le nombre de jeunes Marocains arrivés clandestinement sur le sol espagnol s'élève à 10.104 immigrés entre 2016 et juillet 2018.
La publication de ces chiffres effrayants coïncide avec la révélation d'autres données relatives aux mineurs marocains non accompagnés en Espagne, rapporte le quotidien Akhbar Al Youm dans son édition de ce jeudi...

LIRE LA SUITE - http://fr.le360.ma

Mardi 21 JUILLET 2018

Enfants migrants : des policiers marocains appelés à la rescousse à Paris

 

Des policiers marocains ont été prêtés à Paris, pour identifier les enfants errants de la Goutte-d’Or (XVIIIe), et les ramener dans leur pays d’origine. Un dispositif jugé illégal par certains…

A situation ingérable, dispositions exceptionnelles ? Face à la présence, devenue endémique depuis le mois de février 2016, de 40 à 70 enfants migrants marocains polytoxicomanes, et de plus en plus violents, dans le quartier populaire de la Goutte-d’Or (XVIIIe), les autorités françaises et marocaines ont conclu un « arrangement administratif » d’un genre très particulier, que révèle l’Obs ce vendredi : la mise à disposition, par le Maroc, de quatre policiers, chargés d’appuyer leurs collègues français sur la problématique de ces mineurs en errance....

LIRE LA SUITE - http://fr.leparisien.fr

Mardi 18 JUILLET 2018

LES ASSOCIATIONS VICTIMES D'INJUSTICE FISCALE

 

Avec un demi-million de volontaires et quelque 40.000 salariés, le secteur associatif est un réservoir considérable pour l'emploi. Le gouvernement compte réformer le cadre fiscal pour permettre aux associations de recourir à des ressources humaines permanentes et qualifiées.

Le système fiscal constitue un véritable frein à l'action des associations, souvent soumises au même régime que les entreprises. Pire encore, elles se trouvent parfois privées de certains avantages accordés aux entreprises, nous apprend Les Inspirations Eco dans sa livraison du 2 juillet.
Selon le quotidien, même le ministère de tutelle pointerait du doigt cette injustice fiscale. De grands espoirs sont nourris pour la révision du cadre fiscal, en vue d'alléger la pression sur les associations et de donner un coup de fouet à l'action associative qui a besoin de se développer et de se renforcer sur tous les plans, notamment au niveau des ressources humaines....

LIRE LA SUITE - http://fr.le360.ma

Lundi 18 JUIN 2018

LE MAROC, FACILITATEUR POUR UN PACTE MONDIAL

 

ENFANTS MIGRANTS

À Agadir, l’atelier de préparation du Forum mondial pour la migration et le développement a mis l’accent sur les droits des enfants et des jeunes en mouvement. Un projet Maroc-UNICEF-UE porte sur l’accès aux soins et à l’école de 2.000 enfants de migrants au Maroc.
La situation des enfants et des jeunes migrants a été au cœur des débats, ce jeudi à Agadir, à l’occasion de l’atelier de préparation de la 11e édition du Forum mondial pour la migration et le développement (GFMD). Ce forum, est-il lieu de le signaler, est coprésidé par le Maroc et l’Allemagne pour les années 2017-2018. Sa 11e édition arrive dans un contexte marqué par la montée...

LIRE LA SUITE - http://leseco.ma

Lundi 18 JUIN 2018

162.000 enfants exercent un travail dangereux au Maroc

Plus de 80% d'entre aux ont quitté l'école.

162.000 enfants exercent un travail dangereux au Maroc, selon les derniers chiffres du Haut-commissariat au plan (HCP) publiés ce dimanche 17 juin, quelques jours après la journée mondiale contre le travail des enfants.
Ainsi, en 2017, sur les 7.049.000 enfants âgés de 7 à 17 ans, 247.000 travaillaient, et parmi ces derniers, 162.000 exerçaient un travail revêtant un caractère dangereux, soit un taux d'incidence de 2,3%, note le HCP. Les enfants astreints à ce type de travail vivent en majorité dans le milieu rural (76,3%), 81% sont des garçons et 73% sont âgés de 15 à 17 ans...

LIRE LA SUITE - http://huffpostmaghreb.com